68 % des individus ont ou auront un problème de chute


100%
30 ans

Depuis plus de 30 ans
nous prenons soins
de vos cheveux
95%
287 500

287 500 consultations ont
déjà été réalisées
92%
92%

92% de notre clientèle est
satisfaite des résultats obtenus

Notre actualité

PROPECIA LA CONTROVERSE

Le récepteur de la vitamine D fait l'objet de nombreuses recherches sur l'alopécie. ... L'absence de VDR se traduit par l'incapacité des cellules souches à ...

VITAMINE D ET CELLULES SOUCHES

Les cheveux ne poussent pas continuellement mais selon un rythme cyclique et périodique qui peut varier selon l’individu, son âge et les saisons...

PERTE ET BLANCHIMENT RAPIDE DES CHEVEUX

Un homme âgé de 56 ans est passé du châtain foncé au gris /blanc en moins d’un mois. Il a remarqué une perte de cheveux au brossage et n’avait aucun antécédent familial,...

CHEVEUX BLANCS ET STRESS

Le blanchiment des cheveux est influencé par différentes causes : âge, génétique, stress, carences, certains cas de pelade… Des chercheurs du Baylor College of Medecine, université ...

Zoom sur

PRISE EN CHARGE

La première démarche est de faire établir par votre médecin traitant ou votre cancérologue une prescription médicale stipulant clairement...

LES ALOPECIES ANDROGENETIQUES FEMININES

J'ai 25, je perds beaucoup mes cheveux, surtout sur le dessus de la tête. Je suis très clairsemée...

Témoignages


Emilie, 41 ans, infirmière libéraleAlopécie androgénétique évolutive
 

Je m’appelle Emilie, j’ai un peu plus de la quarantaine et depuis près d’un dizaine d’années, je subis une chute de cheveux régulière. De plus, mon cheveu s’est considérablement affaibli ces trois dernières années. Je me suis aperçue que sur certaines zones, je ne voyais plus du cheveu mais juste des poils blancs et fins.

Malgré une cure de piqures à base de vitamines que mon dermatologue m’avait prescrite, la chute a perduré. En faisant des recherches sur Internet j’ai découvert l’Institut Salvador. Suite au traitement que m’a proposé mon capidermologue, ma chute a rapidement cessé.

Mais le plus incroyable est que quelques mois plus tard, mes cheveux se sont épaissis et je peux à nouveau les coiffer. Je commençais à considérer la dégradation de mes cheveux comme une fatalité, mais aujourd’hui je peux remercier l’équipe et les soins de l’Institut Salvador, c’est pour cela que je témoigne.

Emilie, 41 ans, infirmière libérale
Sandrine 38 ans, cadre DRHChute poste partum devenue chronique
 

J’ai toujours eu une densité de cheveu assez exceptionnelle à écouter mon entourage. Mais après l’accouchement de mon second enfant, j’ai perdu beaucoup de cheveux et la chute, bien que s’atténuant de temps en temps, ne s’est jamais définitivement arrêtée. Par crainte de me retrouver chauve à 40 ans, j’en ai parlé à une amie qui avait été traitée après son cancer par l’Institut SALAVADOR et m’a pris rendez-vous avec un capidermologue.

Pour la première fois, j’ai rencontré un spécialiste qui a pris le temps de l’écoute et qui a examiné mon cuir chevelu pendant près d’une heure. Après cette consultation, il m’a établi un programme de soins intensifs sur une durée d’un an pour que je retrouve un cycle pilaire normal. La chute a été enrayée au bout de deux mois et quatre mois plus tard des nouvelles pousses sont apparues au niveau des tempes. En dix mois, j’ai retrouvé presque intégralement ma densité d’avant ma dernière grossesse.

Aujourd’hui, je témoigne pour dire que si votre chute perdure après votre grossesse, ne perdez pas de temps et allez consulter au plus vite un vrai spécialiste.

Sandrine 38 ans, cadre DRH
Florence, 33 ans, aide-soignanteAlopécie liée à une chimiothérapie
 

Lorsque mon cancérologue a évoqué avec moi les conséquences du protocole de chimio et radiothérapie sur mes cheveux, il m’a annoncé que je retrouverai très vite une densité capillaire même plus importante qu’avant la découverte de mon cancer du sein. Trois ans après l’arrêt de mon traitement, mes cheveux avaient repoussé mais très fins et sans aucune tenue… La finesse de mes cheveux représentait pour moi comme une épée de Damoclès, la maladie était partie mais toujours là en sursis. Ne voulant plus une prise en charge totalement médicalisée, j'ai rencontré un capidermologue de l'Institut Salvador. Nous avons mis en place un programme de soins intensif. Cela fait 6 mois que je suis celui ci et la nature de mes cheveux a déjà bien évolué. Certes je n'ai pas retrouvé la densité que j'avais avant la maladie mais j'ai bon espoir.

Florence, 33 ans, aide-soignante
Sofiane, 44 ans, chef d’entrepriseAlopécie androgénétique
 

J’étais persuadé qu’avant 50 ans je serai chauve tout comme mon père. Une vie professionnelle très stressante, une alimentation déplorable et mon capital cheveu s’amoindrissait un peu plus chaque année. Pourtant, j’ai essayé un nombre incalculable de produits, allant du Finastéride au Minoxidil…Mon complexe évoluait en même temps que ma calvitie jusqu’à prendre beaucoup trop de place dans mon existence. J'ai consulté un capidermologue de l'Institut Salvador qui m'a proposé une greffe de cheveux. Un peu effrayé par l'opération, je me suis quand même lancé à l'aventure. Je dois dire que l'équipe chirurgicale comme accompagnante a été formidable avec moi. Six mois après l'intervention, j'avais retrouvé une densité perdue depuis longtemps. Mon complexe s'atténue chaque jour un peu grâce à cette à cette équipe compétente. Merci.

Sofiane, 44 ans, chef d’entreprise
David, 24 ans, étudiant, sans enfantAtteint de pelade chronique depuis l’âge de 14 ans
 

J’habite dans un petit village des Pyrénnées-Orientales. Depuis mon adolescence, je souffre de pelade sur l’ensemble de la tête. Mes parents m’ont amené voir plusieurs dermatologues et médecins généralistes mais rien n’y a fait. Lorsque j’étais en crise, il me fallait deux à trois ans pour récupérer mon capital cheveu et ce, souvent très partiellement.

Je n’avais plus aucun sourcil depuis l’âge de 9 ans. J’ai entendu parler d’un centre très spécialisé dans les problèmes de cuir chevelu sur MONTPELLIER. Après avoir consulté leur site qui me paraissait sérieux, j’ai pris rendez-vous à l’Institut SALVADOR avec un capidermologue pour une consultation qui a duré près d’une heure trente.

C’était la première fois qu’un spécialiste passait autant de temps à examiner mon cas. Il a confirmé le diagnostic de la pelade et m’a donné enfin quelques explications sur le fonctionnement de cette « maladie ». Après deux mois de traitement intensif mes cheveux ont recommencé à faire leur apparition.

J’ai appliqué chaque jour le programme qui m’avait été donné après la consultation : huiles essentielles, antichute, vitamines et silicium m’ont permis non seulement de retrouver en 4 mois des cheveux sur l’ensemble du crâne mais aussi de voir renaître des sourcils à chaque œil. Merci à toute l’équipe de l’Institut SALAVADOR pour leur professionnalisme, leur efficacité et leur gentillesse.

David, 24 ans, étudiant, sans enfant