La pseudo-pelade de Brocq ou PPB se définit comme une alopécie cicatricielle dont la cause exacte reste indéterminée

Certains évoquent une maladie primitive, d’autres la considèrent comme dérivée de lichen plan, lupus érythémateux, folliculite décalvante, kératose pilaire, sclérodermie et autres dermatoses. Elle affecte principalement les femmes entre 30 et 50 ans.

L’évolution se révèle lente, progressive, étalée sur 15 à 20 ans.

Depuis quelques années, on observe une multiplication de cas de pseudo-pelade, sans en déterminer l’origine. La pseudo-pelade se caractérise souvent par de petites zones alopéciques disséminées avec une inflammation périphérique.

Les follicules pileux font place à des bandes fibreuses qui peuvent s’étendre jusqu’à l’hypoderme. Les glandes sébacées disparaissent.