Cet effluvium télogène est déclenché par les bouleversements hormonaux se déroulant dans l’organisme de la femme après un accouchement.
La perte de cheveux la plus courante chez les femmes se traduit par un amincissement progressif et non cicatriciel des cheveux.