Personne n’est à l’abri d’une perte de cheveux, voire d’une calvitie.

Elle affecte les femmes de tous âges qui se révèlent de plus en plus concernées par ce phénomène.

Pour reprendre les termes du Dr Bouhanna, dermatologue, chirurgien du cuir chevelu, attaché de consultation à l'hôpital Saint Louis à Paris, auteur de "Soigner et préserver ses cheveux » : « Aujourd'hui, il y a une accentuation du nombre d'alopécies chez les femmes…elles sont presque aussi nombreuses que les hommes ».

L’alopécie féminine concerne effectivement de plus en plus de personnes en Europe. La micro-greffe apparaît comme  l’une des solutions les plus efficaces pour retrouver de la densité dans des zones où le cheveu s’est affiné au fil des ans.

Aussi l’affirme Marion Garteiser, journaliste santé, « La greffe de cheveux est beaucoup plus convaincante chez les femmes que chez les hommes, parce que plus discrète et camouflée par la chevelure existante ». Mais la greffe ou transplantation capillaire n’est pas adaptée à tous les cas d’alopécie féminine, pour ne pas se tromper sur les méthodes et les résultats esthétiques de cette intervention, consulter préalablement votre capidermologue

LA MICRO INTEGRATION : RETROUVEZ VOS VRAIS CHEVEUX POUR LA VIE

Le principe

Une greffe de cheveux ou transplant constitue une chirurgie mineure. Elle consiste à prélever vos propres cheveux dans la couronne (zone donneuse) et les replacer dans les zones dégarnies (zone receveuse), ceux-ci pousseront toute votre vie.

Le principe n’est pas, en réalité, une greffe de cheveux mais, plus exactement, une greffe de peau contenant des puits folliculaires ou bulbes, produisant des cheveux.

La séance se pratique sous anesthésie locale. Elle dure en moyenne 2 à 4 heures pendant lesquelles, le patient demeure assis confortablement dans un cadre médicalisé rigoureux mais  agréable et entouré par une équipe médical hyperspécialisée.

Le prélevement

Bien qu’il existe essentiellement deux techniques de prélèvement pour effectuer une greffe capillaire : la greffe FUT (prélèvement par bandelette) et la greffe FUE (prélèvement des greffons à l’unité à l’aide d’un foret), la seconde technique ne trouve que très peu d’application pour les femmes, qui ne souhaitent qu’exceptionnellement porter la nuque rasée (seul argument convaincant pour effectuer une greffe FUE : plus longue et plus onéreuse).

Nous nous intéresserons donc plus particulièrement à la technique de la greffe FUT à laquelle les femmes sont susceptibles d’adhérer.    

Sous anesthésie locale, le chirurgien prélève une bandelette de peau horizontale   dans la zone donneuse dont la surface est variable en fonction de la séance et de la souplesse du cuir chevelu.

Le praticien effectue une suture trichophytique, assurant une repousse des cheveux sur les berges de la zone prélevée, et une cicatrice pratiquement invisible. Cette fine cicatrice horizontale restera extrêmement discrète même avec des cheveux portés courts sur la nuque

La préparation des implants

Sous micro vision, le chirurgien divise la bandelette en implants contenant les unités folliculaires. Naturellement, les follicules donnent naissance à 1, 2 ou 3 cheveux.

Le travail du spécialiste consiste à trier les implants en fonction du nombre de cheveux par follicules. Les implants avec un cheveu seront réservés à la ligne frontale, ceux avec 3 ou 4 cheveux à la zone arrière.

Ce travail long et méticuleux conditionne la réussite du résultat.

La réimplantation

Sous anesthésie locale, on pratique des micro-incisions à l’aiguille dite « slit » sur la zone à implanter en prenant soin de bien orienter l’incision pour donner le sens d’implantation au cheveu.

Bien entendu, il est important de ne pas endommager les cheveux existants. Ensuite, on introduit, avec de petites pinces, les implants dans les sites receveurs.

La patiente repart sans bandage, la zone de prélèvement reste invisible, dissimulée par les cheveux. Sur la zone implantée, pendant 10 à 12 jours persistent de nombreuses croûtes.

Elles peuvent être visibles si les cheveux existants précédemment sont insuffisants ou en cas de mèche de recouvrement ce qui se révèle plus rare chez une femme.

Après 12 jours, la patiente retrouve son aspect initial avec des petits cheveux de 1 à 2 mm présents sur la zone implantée. Ces petits cheveux tombent entre 15 jours et 1 mois. Les nouveaux cheveux implantés poussent après 12 semaines, de 1 cm à 1,5 cm par mois. Le résultat est progressif et s’améliore proportionnellement à la vitesse de pousse des cheveux.

La quantité de cheveux par séance

Il faut différencier le nombre de cheveux et le nombre d’implants. Le micro greffon contient un puits folliculaire, et il est impossible de diviser un follicule. Le mini greffon contient plusieurs puits folliculaires chacun d’eux produisent eux-mêmes de un à trois cheveux concomitamment.

L’important réside dans le nombre de cheveux par séance. Le type de cheveux, sa qualité, sa grosseur, sa couleur, sa frisure définissent l’importance de la taille du greffon en fonction de sa place, le but recherché étant de démultiplier le résultat coiffant et son naturel.


Comme chaque patiente diffère, l’obtention du résultat varie. La quantité de cheveux implantée par séance est variable en fonction du sujet.

Cependant, pour une séance normale, il faut envisager une quantité de cheveux d’environ 3000 à 3500 cheveux sachant que les femmes disposent d’une moyenne de cheveux par puits folliculaires supérieure à celle des hommes .

Les résultats

En quelques années, les progrès de la transplantation ont considérablement évolué.

Les techniques récentes impliquent une implantation très fine, cheveu par cheveu ou bien combinée pour créer une apparence naturelle et rétablir une véritable densité.

En 2016, la greffe capillaire féminine permet une repousse progressive des nouveaux cheveux micro-intégrés, donne un résultat esthétique superbe, naturel et surtout définitif.

POUR UN RESULTAT MAXIMAL PRE ET POST OPERATOIRE.

Avant l’intervention :

Avant toute intervention, il est indispensable de maitriser l’évolution de la chute pour obtenir le meilleur résultat possible à long terme.

Un programme de soin préparatoire est indispensable pour assurer la qualité du résultat de l’intervention.

Un programme de soins adapté améliore la structure des cheveux et augmente la durée de vie des cycles pilaires, donc plus de cheveux dans le temps. Il stabilise la zone intermédiaire entre la zone stable (couronne hippocratique) et la zone instable (zone frontale et pariétale).

Dans les études réalisées avec seulement l'application de shampooings et lotions spécifiques, une amélioration dans la chute et la redensification est constatée dans plus 80% des cas. Ces soins de détoxinations améliorent l’état de votre cuir chevelu (pellicules, sébum, démangeaisons) et assurent une meilleur vascularisation.

Nous assurons le contrôle et le suivi post-opératoire par des soins adaptés de manière à gérer l’évolution de la transplantation et endiguer toute chute des cheveux périphériques aux nouveaux implants,

Après l’intervention :

L’application de gel antiseptique et l’utilisation quotidienne d’un activateur de pousse haute concentration sont conseillés jusqu'à la pousse régulière de vos nouveaux cheveux.

En complément nutritionnel, la cure d’Oligobase et d’Oligosilice améliore la qualité des résultats.