De nombreuses maladies occasionnent une chute ou de l’altération des cheveux.

Notre peau, notre cuir chevelu, nos cheveux reflètent notre état de santé, notre vitalité. Ils vont parfois nous fournir des indications sur une éventuelle carence. Lors d’une insuffisance protéique, vitaminique ou minérale, la nutrition des racines se révèle déficiente et la structure du cheveu s’en trouve fragilisée. Le cheveu devient terne, cassant, sa croissance diminue.

De nombreux problèmes capillaires résultent de dysfonctionnements endocriniens : Ainsi, un excès d’hormones thyroïdiennes entraine une chute des cheveux diffuses pouvant aller jusqu’à un dégarnissement prononcé. Un déficit d’hormones thyroïdiennes, quant à lui, provoque fréquemment un ralentissement de la pousse des cheveux, et/ou une chute. Les cheveux s’affinent et deviennent secs.

D’autres dérèglements hormonaux engendrent des troubles capillaires.

Des troubles métaboliques très fréquents comme le diabète, le cholestérol peuvent également causer des problèmes de cheveux. Mais aussi des maladies systémiques comme le lupus, le syndrome de Sjögren, le lichen plan, la sarcoïdose, des maladies chroniques… créent parfois des lésions du cuir chevelu et la perte des cheveux.