La pelade est une maladie relativement fréquente, non contagieuse qui affecte adultes et enfants.

Il n’y a aucune altération du follicule pileux, il s’agit d’une alopécie non cicatricielle, donc non définitive.

Elle est généralement circonscrite, en aires et plus rarement généralisée (pelade décalvante). Lorsqu’elle atteint l’ensemble des zones pileuses, on parle de pelade universelle. Le cuir chevelu apparaît normal, on observe des cheveux en point d’exclamation à la périphérie des plaques. La plaque de pelade évolue en 3 temps : extension centrifuge – stabilisation - repousse

Les récidives lors d'une pelade nerveuse restent importantes .

Lors de pelades décalvantes totales, pelade ophiasique, d’atteinte des cils, sourcils, la repousse des cheveux reste incertaine. La pelade peut devenir chronique, avec des phases d’alternance de repousses et rechutes.

Le mécanisme précis de la maladie demeure mal connu mais repose sur une prédisposition génétique (1 fois sur 4 un parent en a souffert), une origine auto-immune (diabète de type 1, arthrite rhumatoïde, thyroïdite d’Hashimoto, coexistence d’un vitiligo, lupus érythémateux, sclérodermie, myasthénie, anémie de Biermer, maladie cœliaque, lichen plan…) et psychogène (suite de stress sévère).