Retour au listing

Le récepteur de la vitamine D fait l’objet de nombreuses recherches sur l’alopécie.

 

Le récepteur de la vitamine D

Le récepteur de la vitamine D (VDR pour vitamin D receptor) est une protéine active au sein du noyau cellulaire. 
 Les récepteurs nucléaires sont des récepteurs intracellulaires formant une large famille composée de plus de 150 protéines différentes.

Les ligands des récepteurs nucléaires comprennent les hormones stéroïdiennes, les hormones thyroïdiennes, l’acide rétinoïque, la vitamine D, les acides gras et les prostaglandines. Certains récepteurs n’ont pas de ligand connu (récepteurs "orphelins").

Le rôle physiologique majeur du récepteur de la vitamine D (VDR) est le maintien de l'homéostasie ionique minéral. Il régule l'expression de gènes impliqués dans diverses fonctions biologiques vitales (croissance des cellules, minéralisation des os,...). 

L’absence de VDR se traduit par l'incapacité des cellules souches à régénérer la partie inférieure du follicule pileux et altère la formation des kératinocytes par les cellules souches. 

Le récepteur de la vitamine D, indépendamment de la vitamine D joue un rôle important dans le cycle des cheveux, notamment lors de la phase anagène. Le rôle de la vitamine D dans le cycle du follicule pileux n'est pas aussi bien compris bien qu’il soit établi dans la prolifération et la différenciation des kératinocytes.

En 2011 le professeur Georges Costarelis suspectait un lien entre la baisse d’activité des cellules souches au niveau des follicules pileux et la calvitie. 

Le mécanisme

Les multiples récepteurs, au niveau des follicules pileux, semblent pouvoir être réactivés par la vitamine D. Elle présente une implication potentielle sur le cheveu et son renouvellement et pourrait refaire fonctionner ces cellules de la peau. Mais des études menées à San Francisco ont montré qu’une molécule, la MED, rendait inactifs les récepteurs de vitamine D.

En bloquant le mécanisme des MED chez des souris, les chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient leur permettre de retrouver leur pelage.

La vitamine D et la façon dont elle est captée par les récepteurs microscopiques présents dans les follicules capillaires semble jouer un rôle déterminant sur la pousse normale du cheveu. 

Une équipe de chercheurs japonais  a mis en évidence que la 1,25- dihydroxyvitamine D3, avait la capacité de stimuler les cellules souches produisant des cheveux.

Les chercheurs ont mis en culture des cellules de papilles dermiques humaine avec la VD3 (1,25- dihydroxyvitamine D3), puis  ont greffés ces échantillons de peau sur des rats sans poil. 

Ils ont constaté que la croissance de nouveaux cheveux était améliorée, que la chevelure était plus épaisse et plus résistante.

Les propriétés antirachitiques de la vitamine D

Les propriétés antirachitiques de la vitamine D sont connues depuis très longtemps, et les études actuelles démontrent que la carence en cette vitamine favorise de nombreux cancers, des maladies cardiaques, l'accident vasculaire cérébral, l'hypertension, des maladies auto-immunes, le diabète, la dépression, la douleur chronique, l'ostéoarthrite, l'ostéoporose, la faiblesse musculaire, la fonte musculaire, des défauts congénitaux, la maladie parodontale et d'autres encore.

S’exposer régulièrement au soleil, pratiquer une activité sportive régulière, masser régulièrement  sa peau,  consommer de l’huile de foie de morue ou des compléments nutritionnels à base de vitamine D, sont  les moyens les plus natures pour prévenir d’éventuelles carences en vitamine D et ne présente pas les inconvénients d’une vitamine D synthétique.

Références

Widespread vitamin D insufficiency: A new challenge for primary prevention, with particular reference to multiple sclerosis.
Pierrot-Deseilligny C1, Souberbielle JC
Vitamin D receptor is essential for normal keratinocyte stem cell function.
Cianferotti L1, Cox M, Skorija K, Demay MB.
Role of the vitamin D receptor in hair follicle biology.
Demay MB1, MacDonald PN, Skorija K, Dowd DR, Cianferotti L, Cox M.
Does D matter? The role of vitamin D in hair disorders and hair follicle cycling.
Amor KT1, Rashid RM, Mirmirani P
1,25-Dihydroxyvitamin D3 Modulates the Hair –Inductive Capacity of Dermal Papilla Cells : Therapeutic Potential for Hair Regeneration ».