Retour au listing

Nous convenons universellement que le cheveu, outre sa fonction physiologique, est signe et symbole.

  • Signe de son état de santé, son identification sexuelle et ethnique, sa relation à l’esthétique, sa religiosité, ses sentiments politiques et philosophiques.
  • Symbole de séduction et d’érotisme, symbole de puissance social et de pouvoir, siège du sacré et du religieux, et symbole de la représentation de soi.

C’est pour tout cela que sa perte nous affecte plus que de raison.

Les effets du traitement par chimiothérapie

Lorsque la femme devient patiente, les effets secondaires du traitement par chimiothérapie l’inquiètent souvent tout autant que la maladie. Contrairement au personnel médical qui l’entoure et à l’instar de ses proches. Ces derniers focalisent toute leur attention sur la guérison, quel que soit le prix à payer sur la féminité des patientes. 

Même si les progrès de la recherche permettent de minimiser les conséquences douloureuses des traitements par chimiothérapie, il est encore trop rare que le traitement n’affecte pas l’ensemble des follicules pilo-sébacés, et plus généralement la globalité de l’épiderme.

Comment la Chimiothérapie affecte L’épiderme.

En effet, le traitement par chimiothérapie va s’attacher à détruire le renouvellement des cellules qui se propagent trop rapidement dans l’organisme. La plupart des traitements ne font pas la distinction entre les cellules cancéreuses et les autres. Ils s’attaquent à celles qui se développent le plus vite comme les cellules cancéreuses ou les cellules constituant le système pileux.

L’épiderme est généralement détérioré par cet arrêt de la production des cellules. Dès lors, un traitement par chimiothérapie engendre fréquemment un dessèchement cutané, des démangeaisons ou rougeur dans les zones proches des articulations.

Les solutions pour palier à cette attaque de l’épiderme

S’il existe des onco-esthéticiennes dans la plupart des centres de traitement des pathologies du cancer, spécialisées dans le conseil lié aux effets secondaires que l’on vient d’aborder, l’encadrement médical souffre encore en France d’une véritable prise de conscience des troubles de la féminité dans le cadre des chimiothérapies.

Il existe pourtant de nombreuses solutions esthétiques permettant  de vivre la maladie en restant femme et en limitant les conséquences post-traitement.

"Quand, physiquement, vous faites face à cette perte d'identité féminine, vous n'êtes plus forte pour faire la guerre à la maladie" témoignait une patiente.

Les perruques pour femmes, une solution approuvée.

Rubans, foulards, mais surtout perruques ou compléments capillaires facilitent grandement la vie sociale pendant et après la maladie. Des conseils précis sur les moyens d’hydrater son cuir chevelu et sa peau avant pendant et après le traitement peuvent considérablement amoindrir les effets secondaires de la chimiothérapie.

Lire le témoignage de Nathalie C. atteinte d’un cancer du sein qui raconte comment la maladie a transformé sa perception de la féminité mais aussi comment elle a lutté avec succès pour préserver ses cheveux

Les conseils d’experts d’un institut du cheveu.

Les conseils d’une équipe spécialisée permettront aux patientes d’aborder au mieux les conséquences de la chimiothérapie et de répondre avec exhaustivité aux questions qu’elles se posent :

  • Pourquoi les cheveux tombent-ils ?
  • Faut-il se raser la tête ?
  • Les cils ou sourcils vont-ils tombés ?
  • Pourquoi mon cuir chevelu devient-il inflammatoire et me gratte-t-il ?
  • Mes cheveux vont-ils repousser correctement ?
  • Comment prendre soin de mes cheveux pendant et après le traitement de chimiothérapie ?
  • Quel est le choix le plus approprié pour masquer la chute de cheveux : ruban, foulards, complément capillaire, perruque ? 
  • Faut-il faire le choix du cheveu naturel ou de la fibre synthétique ?
  • La luminodermie est-elle adaptée au traitement de chimiothérapie ?
  • Dans quel cas peut-on effectuer des séances sous casque réfrigérant ?
  • Que prend en charge la sécurité sociale ?
  • Combien coûte une perruque ?
  • Existe-t-il des organismes susceptibles d’apporter une aide financière dans l’acquisition d’un complément capillaire ou d’une perruque ?


« Regarder l’autre, l’écouter, lui sourire, s’intéresser à lui, d’après moi c’est le commencement de l’être humain. » Soeur Emmanuelle