Retour au listing

Ce matin encore, après un shampooing, je disais à mes cheveux : ah ! Vous tombez bien — j’ai deux mots à vous dire.

De Pierre Etaix  (Le Cherche Midi, 2009) 
 

  • Pourquoi perdons-nous plus de cheveux au printemps et à l’automne ?
  • Pourquoi nos cheveux se comportent différemment à ces périodes ?
  • Peut-on empêcher nos cheveux de tomber au printemps ?

Toutes ces questions, des milliers d’hommes et de femmes se les posent à chaque changement de saison.

Comprendre le mécanisme qui conduit à une chute saisonnière

Comprendre le mécanisme qui conduit à une chute saisonnière passe par la compréhension du cycle pilaire chez l’être humain.
Il est communément admis que nous perdons quotidiennement entre 30 et 90 cheveux. Il s’agit là du cycle normal du cheveu. Un cheveu évolue en cycle :

  • une phase anagène (la plus longue) au cours de laquelle le cheveu pousse, il dure entre 3 et 6 ans. Cette phase est plus longue chez les femmes que chez les hommes.
  • une phase catagène (entre 2 et 4 semaines) au cours de laquelle le cheveu meurt en se décrochant de la papille dermique qui n’exerce plus de mitose (division cellulaire) sur le cheveu.
  • une phase télogène (entre 2 et 3 mois) au cours de laquelle le cheveu s’extrait du puits folliculaire pour ensuite tomber.

Ce cycle se reproduit entre 20 et 25 fois dans une vie et concerne l’ensemble de nos 150 000 cheveux.

                                               Cycle normal de la vie du cheveu

À l’instar des plantes, nos cheveux réagissent à l’exposition lumineuse et aux variations climatiques. Le printemps va accélérer la production hormonale qui peut engendrer une chute anormale des cheveux.
En principe, cette chute excessive ne dure que quelques semaines (3 ou 4), mais si l’on n’y prend pas garde, le phénomène peut se chroniciser et perdurer. On ne parle plus de chute de cheveux saisonnière, mais d’alopécie chronique.
Évidemment, plus vite la chute est constatée et plus vite elle est enrayée.
Si l’on reprend le schéma du cycle pilaire tel qu’exposé plus haut, nous comprenons aisément que la chute saisonnière peut apparaître deux mois après le printemps c’est-à-dire au cœur de l’été.

                                                   Les causes de la chute de cheveux au printemps

Comment se protéger de la chute de cheveux saisonnière ?

Si vous êtes sensible aux chutes printanières ou automnales, il est absolument nécessaire de s’y préparer au moins un ou deux mois avant son arrivée.
Dans ce cas, modifier votre alimentation en accentuant les produits riches en protéines et fer ainsi que les aliments fortement vitaminés, particulièrement riche en vitamine B.
Une cure de compléments alimentaires ciblés vous aidera à pallier les éventuelles carences susceptibles de favoriser la chute.

Découvrez plus bas, l'infographie complète sur la chute de cheveux saisonnière et n'hésitez pas à consulter votre spécialiste du cuir chevelu sur Montpellier
 

Infographie - La chute de cheveux saisonnière